Le Lensois Normand

Tome 2

Les Grèves de 1906 vues de Lens (1)

Classé dans : Histoire,La Mine,Lens — 30 janvier, 2010 @ 11:53

Introduction :

Dans les articles suivants, je vais essayer de relater les grandes grèves de 1906 qui ont fait suite à la catastrophe de la Compagnie de Courrières.

Nul n’est l’objet de relater dans les détails cette catastrophe, d’autres nombreux sites l’ont déjà fait très bien. Je vais simplement vous faire part du résultat de mes recherches tant sur le net que dans les livres et revues qui ont parlé de cette grève, en essayant d’être le plus objectif possible car certaines de mes sources avaient des opinions très différentes sur cette grève en centrant le sujet sur Lens où les évènements ont été nombreux et importants.

Si vous constatez dans ces articles certaines erreurs ou imprécisions, ou si vous voulez ajouter quelque avis ou éclaircissement, n’hésitez pas à envoyer un commentaire, c’est gratuit et toujours instructif.

La une du petit Journal du 6 mai 1906.

000.jpg

Le contexte : 

En 1906, la France est dans la tourmente, Armand Fallières est Président de la République depuis à peine 2 mois.

L’opinion française est occupée par les débats sur l’Affaire Dreyfus et la séparation de l’Eglise et de l’Etat. Le 7 mars, c’est la chute du cabinet Rouvier, provoquée par la mort d’un manifestant lors d’émeutes consécutives aux inventaires des biens du clergé. Le 10 mars, jour de la catastrophe, il n’y a donc pas de gouvernement en place. Dans ce qu’on a appelé la Belle Epoque, il y avait surtout la misère, le chômage, la dureté de la condition paysanne et ouvrière. De nombreuses grèves se sont déclarées dans les mines du bassin depuis 1900 mais toutes ont été réprimées par les Compagnies et n’ont guère amélioré les conditions de travail des mineurs ni de vie dans les corons.

 

Les protagonistes : Emile Basly : 

Ancien mineur de fond, en 1882, il crée le Syndicat des Mineurs d’Anzin dont  il en est le secrétaire.

Arrivé à Lens  le 7 juillet 1890 où il est élu  Député-Maire, il dirige avec autorité la commune et le syndicat. Ami de Jean Jaurès, il devient Président de La chambre syndicale des ouvriers mineurs et similaires, dit « le vieux syndicat », de tendance réformiste.

protagonsitesbasly.jpg

Benoit Broutchoux Leader de la Fédération syndicale des ouvriers mineurs et similaires du Pas de Calais ou « jeune syndicat » de tendance anarchiste créé en 1902 proche de la GCT. Il a moins d’influence à Lens. Après de nombreux démêlés avec la justice, Broutchoux est arrivé à sous fausse identité afin d’être engagé comme ouvrier mineur. 

protagonistebroutchoux.jpg

Elie Reumaux : 

Directeur Général, et Président du Conseil d’Administration de la Société des Mines de Lens,

Pour cette grève, il est le représentant des conseils d’administration des compagnies des Mines du bassin du Nord-Pas de Calais

protagonistesremaux.jpg

Georges Clémenceau : 

Médecin, c’est pourtant en tant que journaliste que Georges Clemenceau s’illustre d’abord, publiant le fameux ‘J’ accuse’ de Zola dans son quotidien ‘L’ Aurore’. En mars 1906, après la victoire du Parti radical aux élections législatives, il est nommé ministre de l’Intérieur. A 65 ans, c’est sa première participation à un gouvernement.

Ses prises de position en matière de politique sociale et sa forte personnalité lui valurent de nombreux ennemis, autant à droite qu’à gauche.

protagonistesclemenceaux.jpg

Un commentaire »

  1. bruno dit :

    merci pour votre travail !

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

De la guerre dans l'art, de... |
Anglais pour non-spécialist... |
videohistgeo6eme |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lelampiste
| histgeo4emelaprovidence
| Le blog de la réserve opéra...