Le Lensois Normand

Tome 2

Précisions sur « La ferme des Mines de Lens »

Classé dans : Histoire,La Mine,Lens — 12 août, 2010 @ 21:37

  Suite aux recherches demandées par Michel concernant le silo de la ferme des mines de Lens du Bois Rigault, j’ai trouvé un article sur un livret appelé « Métamorphoses » : Déconstruction, reconstruction, regard sur le patrimoine urbain lensois à travers les archives » publié par le service des archives municipales de Lens à l’occasion de l’exposition présentée au Colisée du 9 au 29 juin dernier.

  En page 57, on peut lire : (je cite) « Le domaine foncier de la Compagnie des Mines de Lens englobait jusqu’à la nationalisation des Houillères plusieurs centaines d’hectares de terres ….. En 1914, la Compagnie possédait 851 hectares de terres labourables…. Cet ensemble était composé de 5 centres d’exploitation : la ferme du Bois-Rigault à Vendin avec une petite annexe à Loos-en-Gohelle, la ferme de la Perche à Lens (près de la rue du Pôle Nord), la ferme de la Marlière à Meurchin et UN CENTRE D’APPROVISIONNEMENT ET DE STOCKAGE A VENDIN …. Après la nationalisation (1946), une partie du domaine des Mines de Lens fut reprise par la Société Agrilens, culture et commerce des céréales). »

  C’est donc bien ce centre que recherchait notre ami Michel. Son exploitation a t’il cessé dès 1946 ?  Je n’ai rien trouvé du côté d’Agrilens. A suivre !!!!

  Et les Mines de Lens ne possédaient donc pas une seule ferme mais trois.

 

2 commentaires »

  1. zomer dit :

    Bonjour
    Bravo pour vos deux sites.
    Je voulais vous signaler une information qui vous a peut-être échappée : la démolition d’une maison de la Cité 12 de Lens. Conflit entre l’Architecte des Bâtiments de France et Le maire Guy Delcourt. Le premier a déposé un dossier de candidature pour le classement de cette cité à l’UNESCO, le second dit qu’il faut détruire cette maison vétuste et dangereuse.
    A lire sur LaVoixduNord.fr rubrique « Lens » ou « Actualités »
    Cordialement

  2. Hé bien , après l’Apollo, le bras de fer entre M. Delcourt et les Bâtiments de France continue. J’ai connu ce logement pour avoir été élève à l’école du 12 (qui ne s’appelait pas encore Jean Macé à l’époque) de 1958 à 1963 environ.
    En tout cas, merci pour l’info. Du blé à moudre pour un prochain article ? Pourquoi pas !

    Dernière publication sur Le lensois normand : C'est fini (pour le tome 1)

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

De la guerre dans l'art, de... |
Anglais pour non-spécialist... |
videohistgeo6eme |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lelampiste
| histgeo4emelaprovidence
| Le blog de la réserve opéra...