Le Lensois Normand

Tome 2

La maison du directeur, objet de nouvelle discorde ….

Classé dans : Lens — 24 août, 2010 @ 8:46

  C’est « Zomer » qui me l’a signalé. Après l’Apollo, un nouveau bras de fer oppose Monsieur Delcourt aux Bâtiments de France.

  Un premier article parait dans « La Voix du Nord » du 15 août sous le titre : » Guy Delcourt : « Si le préfet ne vient pas constater la situation, je me mets hors-la-loi » ». On y apprend qu’un ancien logement de fonction du directeur de l’école Jean Macé de la Fosse 12 est l’objet du conflit. Monsieur Delcourt, jugeant que « cette demeure  représente un vrai danger pour les enfants. Elle est abandonnée et délabrée. Des jeunes viennent la squatter et lancent des objets dans la cour », explique le maire qui ajoute : « Si les choses ne changent pas, on va mettre les moyens pour faire cela au plus vite» . Il a bien l’intention de faire sauter les grilles, déblayer le terrain et raser les murs. Il sait qu’il n’y est pas autorisé par les Bâtiments de France, l’édifice se trouvant dans un rayon de 500 mètres de l’église Saint-Édouard, et comptant donc parmi les bâtiments qu’il n’a plus le droit de démolir.

  Le 19, La Voix du Nord titre :  Candidature du bassin minier à l’Unesco : Guy Delcourt ordonne la démolition d’un bâtiment à Lens.  La pelleteuse était donc bien présente ce matin devant l’ancienne maison du directeur d’une école implantée au coeur d’une cité minière, la cité 12 de Lens. Un huissier a constaté la vétusté du logement. Il y a aussi des traces de vandalisme, ce qui rend cette maison dangereuse, surtout qu’elle est juste à côté d’une école », a déclaré le maire pour justifier cette démolition, qu’il juge moins coûteuse qu’une rénovation complète. Il n’en reste pas moins que ce logement est protégé. Ce que le premier magistrat prend en compte : « Je sais que je risque d’être poursuivi en justice par les Bâtiments de France, mais j’assume mes actes. Je pourrais moi aussi déposer un recours car personne n’a demandé l’approbation du conseil municipal pour classer ce bâtiment dans l’inventaire des monuments historiques. »

  21 août : Guy Delcourt fait marche arrière mais reste déterminé. Hier, il a reçu un arrêté préfectoral l’obligeant à interrompre les travaux de démolition. « À 12 h 18, j’ai reçu l’arrêté. à 12 h 30, j’ai donné l’instruction d’interrompre les travaux de démolition », a expliqué le maire qui risque désormais des poursuites pénales pour « démolition sans autorisation ».

   Devant ces rappels à la loi, Guy Delcourt a affirmé hier qu’« à partir de maintenant, il est de la responsabilité de l’État d’assurer la protection du site » et ajoute que si d’ici le mois de Septembre, aucune solution n’a été trouvée pour protéger le site ou terminer la destruction, il interdira la rentrée scolaire à Jean-Macé pour ne « pas prendre le moindre risque. »

12maisondirecteur.jpg

La maison du directeur est à peine visible sous la végétation près de l’entrée de l’école Jean Macé

  Certaines lignes de cette page ont été tirées d’articles de « LA VOIX DU NORD » , éditions de Lens des 15, 19 et 21 août 2010.

  A voir aujourd’hui dans ce journal les réactions des habitants du quartier : http://www.lavoixdunord.fr/Locales/Lens/actualite/Secteur_Lens/2010/08/24/article_a-l-ecole-de-la-cite-12-la-grue-se-tait.shtml

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

De la guerre dans l'art, de... |
Anglais pour non-spécialist... |
videohistgeo6eme |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lelampiste
| histgeo4emelaprovidence
| Le blog de la réserve opéra...