Le Lensois Normand

Tome 2

Yvette SARAZIN, Muse des Mineurs en 1951

Classé dans : Histoire,La Mine,Lens — 22 janvier, 2011 @ 11:36

 C’est en recherchant des documents sur les fêtes de Lens et les lendits effectués par les enfants des écoles que j’ai découvert que les Mineurs Lensois avaient eu leurs reines. Ils les appelaient les MUSES.

Organisée par la Compagnie des Mines de Lens aussi bien pour distraire et honorer les mineurs que pour promouvoir le sens du travail, l’élection de la Muse des Mineurs n’a cependant eu lieu que trois fois au cours du 20ème siècle. C’est en 1901 qu’a été élue la première. Elle s’appelait Léa Bourdon et travaillait comme trieuse de charbon à la fosse 4 de Lens.

muse01.jpg

13 ans plus tard, Maria Godart devint la seconde Muse des Mineurs de Lens. Âgée de 20 ans, elle était également trieuse à la fosse 5 des Mines de Lens (mine située sur le territoire d’Avion). Elle est ici accompagnée d’Emile Basly.

muse02.jpg

Certainement un peu à cause des guerres et des nombreux dégâts qu’ont connu la ville de Lens et la Compagnie des Mines, il n’y eu plus de nouvelle élection de muse avant 1951.

Cette année là, c’est Yvette SARAZIN qui est couronnée. Il y a doute sur son métier au sein des houillères : si le site de la ville de Lens l’annonce comme trieuse, le journal «Notre Mine», dans son numéro spécial de juillet 1951, lui donne comme métier «téléphoniste».

muse03.jpg

La Muse est élue par «ses compagnes». De nombreux critères entrent en ligne de compte pour se faire élire : la grâce et la beauté bien sur mais aussi le courage (au travail et à la maison précise le règlement), le dévouement, la gentillesse et même la dévotion.

C’est le 24 juin 1951 que sont organisés les fêtes des Sports et du Couronnement de la Muse des Mineurs. Elles durent de 14h00 à 2h30 du matin.

Selon le journal Notre Mine, des dizaines de milliers de spectateurs sont venus de Lens et des environs assister à l’évènement. La foule se presse au passage du défilé.

muse04.jpg

Tout le personnel des Mines est réquisitionné (Service des Transports pour la conduite des chars, Service technique pour le montage et le démontage, personnel des Ateliers Centraux, du Service des jardins et plantations, gardiens, contrôleurs et caissiers du stade) . «M. Brassart et ses buffetiers ainsi que les employés de la Coopérative ont du faire face à l’assaut des affamés et des assoiffés, plus de 15 000 consommations furent servies». Dans les rues, on assiste au passage des chars décorés précédés de la voiture décapotable où l’on peut voir la Muse et ses dauphines : Michèle LEFLON, secrétaire et Simone DUFOUR, trieuse.

muse05.jpg

D’autres chars évoquent l’empire Romain,, les sports, les chasseurs, la moisson, etc… Mais chaque quartier a aussi le sien comme les Meuniers du 4, le Grand Condé, la Rue de la Paix, le quartier de la Gare mais aussi le Cercle Amical de Wingles. Les robots de l’an 2000 sont déjà présents.

muse06.jpg

Le journal des mineurs de Lens, Notre Mine a aussi son véhicule.

muse07.jpg

Avant de rejoindre le stade pour son couronnement, la Muse est reçue à la Mairie…

muse08.jpg

…puis se rend au Monument aux Mort, place du Cantin, pour y déposer une gerbe.

muse09.jpg

Au stade Bollaert, des mineurs retraités ou en activité dressent une haie d’honneur à la Muse. Ils ont pour nom : Caboche, Brabant, Laloux ou Detrez …

muse10.jpg

Maria Godart, la Muse de 1913 assiste aussi à la cérémonie.

muse11.jpg

800 fillettes des écoles lensoises effectuent une démonstration de gymnastique.

muse12.jpg

Jusqu’au moment tant attendu du couronnement de la Muse des Mineurs 1951.

muse13.jpg

Avant le traditionnel tour d’honneur avec ses dauphines

muse14.jpg

Le soir, une grande fête de nuit a lieu avec retraite aux flambeaux (organisée par M. Brissy) les ballets de l’Opéra de Paris et des danses présentées par le club de danse de l’AS Vendin et les fillettes des écoles de Lens.

muse15.jpgmuse16.jpg

Cette fête de la «glorification du travail», comme l’on appelée les journaux d’alors, laissera « un souvenir inoubliable aux mineurs, lensois et autres qui y ont assisté avec joie et émotion ».

Ce fut la dernière élection et Yvette Sarazin restera donc à jamais la «Muse des Mineurs Lensois».

muse17.jpg

  A voir absoluement sur ce sujet un reportage filmé sur le site de la Ville de Lens : http://www.villedelens.fr/histoire/les-archives-municipales/la-muse-des-mineurs.html

10 commentaires »

  1. amelexo dit :

    Je n’ai jamais entendu parler de cette fête, mais je suis contente d’appendre son existance et je vais essayer de remuer les souvenirs de ma mère qui a dû la vivre, puisqu’elle avait 15 ans en 1951.
    Merci pour cette information qui vient complémenter la reconstition de la vie de mes ancêtres.
    Amicalement,
    Amélia

  2. maurice dit :

    aucun souvenirs des muses , jai grammint oublié , par conte chés mouvements d’ensempe qu’in faijos au stade bollaert , avant chés grantes vacances , sacrés souvenirs, dommache , j’sais pas raconter tout cha par écrit

  3. Hainaut Alain dit :

    J AI DES PHOTOS POUR CET ARTICLE COMMENT VOUS LES
    ENVOYER

  4. KLAVZER dit :

    C’est vrai que beaucoup de personnes ne se souviennent pas ou n’ont jamais entendu parler de cette grande fête.
    J’ai assisté avec mon parrain et ma tante, aux défilé et surtout au spectacle nocturne. Face au podium où se produisaient les artistes, je n’ai pas perdu une miette du spectacle. Je me souviens, entre autre, de Philippe Clay qui du haut de ses deux mètres se contorsionnait pour interprêter une chanson où il était question d’un pendu… que c’est loin……..Merci Claude

  5. michel dit :

    Merci pour ces souvenirs!
    Je me souviens de cette grande fête et notamment
    du spectacle grandiose le soir au stade Bollaërt
    avec un immense feu d’artifice.(mais les souvenirs
    commencent à s’estomper)Je ne me souviens pas de Philippe Clay dont parle ton correspondant précédent
    Il fallait à cette époque fêter le presque « roi » charbon(pratiquement seule source énergétique) et surtout faire plaisir aux mineurs et les récompenser eux qui avaient fait beaucoup pour le redressement de la France.

  6. Lechtimi62800 dit :

    De bien jolis articles Claude, aussi bin que les Miss de Lens et aussi sur les buvards, des grands magasins de Lens.
    Moi c’était Liévin pour les fêtes en ce temps la,des souiv’nirs qui reviennent et pour cela je t’en remerci.
    Amitiés Liévinoises, bien à toi et aux tiens mon Ami.

  7. serge dit :

    je me souvient tres bien de election de la muse des mineurs 1951 car c’ètait ma voisine rue moliere au 9 de lens paroisse saint theodore j’avais 9ans il y a 60ans que de souvenirs

  8. laloux dit :

    Bonjour sur la photo des trois mineurs vous citez quelques noms, pouvez vous m’indiquer les noms et prénoms de ces trois hommes, d’avance merci

  9. Bonjour,
    Je viens de rechercher dans les articles de presse de l’époque, les noms de ces 3 mineurs ne sont pas indiqués. Le plus petit semble être M. Delattre qui a reçu la Légion d’Honneur ce jour là.

    Dernière publication sur Le lensois normand : C'est fini (pour le tome 1)

  10. lechon monique dit :

    j’avais 9 ans1/2 quand j’ai défilé , mis en place la venue de « notre MUSE  » du 9. AUSSI je suis sur la photo, toute 1ere quand ns avons effectuué la cérémonie, avec mouvements d’ensembles, pour ce couronnement. merci à tous ceux qui se reconnaitrons de l’école du 9

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

De la guerre dans l'art, de... |
Anglais pour non-spécialist... |
videohistgeo6eme |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lelampiste
| histgeo4emelaprovidence
| Le blog de la réserve opéra...